Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
andré hervé

andré hervé

un autre regard....une expression libre , le débat citoyen permanent

Publié le par naizinois
Publié dans : #coup de coeur vidéo

montage vidéo extrait d'un spectacle produit par l'Amicale Laique de la Chapelle Heulin à la fin du siècle dernier ! Un texte de Bernard Dimey par la voix de Régine Baraud. C'est loin déjà mais les accents de l'accordéon de mon ami Jo résonnent toujours dans ma tête

Voir les commentaires

Publié le par naizinois
Publié dans : #PAP FDG 44

 

Ceci n'est pas une carte postale dédiée à la tradition des vœux de fin d'année. C'est juste un rappel pour dire qu'un jour de mars 2012 nous étions des milliers et des milliers à croire qu'un autre monde était possible, que le FDG avait rendez-vous avec l'histoire en ces lieux où dans un autre temps le peuple de Paris avait pris la Bastille, symbole de la tyrannie, du pouvoir absolu des rois, de la noblesse et du clergé. l'unicité du FDG n’a pas survécu à ses contraires, à savoir : la multiplicité et la pluralité. Situation complexe où comble de la démocratie ? Les raisons, les intérêts partisans de ses composantes sont à mettre au compte de cette aberration qui a conduit à son éclatement et au recul de l'influence des partis de la gauche progressiste quant à leur capacité à faire évoluer le quotidien des gens. Alors que s'achève la parenthèse François Hollande avec sa majorité socialiste, la lecture du bilan laisse envisager le pire et l'ouverture d'un boulevard à une droite revancharde et au front National en embuscade ! Encore une fois l'offre politique sera le vote utile et ce, quel que soit l'élu des primaires du Parti Socialiste et de ses alliés de circonstance qui ont à gauche que leurs ambitions personnelles et la trajectoire "des pâles étoiles au fond du firmament" de Musset !

Nous vivons une époque où règne une confusion des genres qui engendre des doutes sur la capacité du genre humain et des partis politiques de masse, à penser, construire un avenir où le bien commun doit être un droit inaliénable et sa reconnaissance une obligation absolue gravée dans le marbre. C'était un principe fondateur de la pensée de toutes celles et ceux qui depuis le Siècle des lumières ont contribué à la marche en avant vers le socialisme utopique. Chacun peut apprécier son évolution historique et la controverse suscitée par des expériences dramatiques en totale contradiction avec l'idée même du socialisme. Faut-il pour autant renoncer à la marche en avant du progrès social ? Ainsi posée, la réponse sera négative pour le plus grand nombre des partis politiques se réclamant de la modernité et du progrès social, mais de là à en faire une priorité et sa raison d'être, dans la pratique, c'est une autre chose et on comprend mieux l'échec du FDG dans sa forme structurelle originale.

Alors que nous allons vers de nouvelles séquences électorales avec une gauche dispersée, des écologistes atomisés, un FDG ne servant que de faire valoir ou de slogan, Jean Luc Mélenchon avec le mouvement des Insoumis suscite des interrogations contradictoires dans les États-Majors politiques. Il est à souhaiter qu'il portera "L'avenir en commun", programme de la France Insoumise jusqu'à la victoire aux présidentielles, première étape d'un parcours avant les législatives. La suite dépendra du comportement de ses soutiens politiques aujourd'hui déclarés. Les électeurs et électrices qui se prononceront pour l'avenir en commun auront bien du mal à comprendre un nouvel échec et le renvoi de leurs espoirs au calendaire des rendez-vous manqués.

Voir les commentaires

Publié le par naizinois
Publié dans : #société

Oui   je vote Jean Luc Mélenchon, candidat de la France Insoumise. Je ne me fais aucune illusion, aucun changement n'est possible sans la remise en cause du carcan de l'Europe libérale, il en va de même pour notre constitution qui ne répond plus à l'intérêt général et bafoue nos principes Républicains. À défaut de promettre des lendemains qui chantent, il ne demande rien d'autre que de changer les règles. Au peuple de rédiger une nouvelle constitution et d'exiger l'avènement d'une sixième République. Alors que le sentiment de mécontentement et de défiance à l'égard des partis et des hommes politiques va croissant, les élections primaires de gauche comme de droite sont une mascarade qui a pour but de phagocyter le débat inhérent aux principes démocratiques au profit des intérêts particuliers et politiciens. Les primaires de la droite en cours sont assez révélatrices de ce constat. Les programmes des candidats à la présidence nous promettent une politique gouvernementale de droite, voire plus ! Les sondages, les avis d'experts, des politologues, n'ont fait qu'alimenter la chronique et le déchaînement médiatique sur la personnalité des uns et des autres ! Un concours de respectabilité ou d'élégance pour désigner celui qui remportera le pom-pom ! Une chose est sûre : en cas de victoire de la droite, le peuple paiera très cher la facture si on s'en tient aux dires de celui qui semble tenir la corde. Sans préjuger de la tournure que prendront les primaires de la gauche, le même scénario est à craindre, à la différence que les ténors du Parti socialiste devront d'abord manger leur chapeau avant de se recoiffer avec un autre plus avenant ! Il est à craindre que cela ne suffira pas à convaincre le grand nombre des déçus par un gouvernement soutenu par sa majorité socialiste. Pour l'heure le PCF se pose la question de sceller son destin avec le PS ou soutenir la démarche initiée par JLM, reste à attendre la réponse des militants de base qui ont encore la possibilité de désapprouver l'orientation actée par leur conférence nationale. Un choix cornélien pour un grand nombre de militants qui refusent de croire que le programme l'humain d'abord qui fut celui porté par le FDG reste lettre morte pour des raisons de boutique alors que l'exigence d'un changement en profondeur de nos institutions et la mise en œuvre d'une politique de progrès demeurent.

Voir les commentaires

Publié le par naizinois
Publié dans : #coup de coeur vidéo

Une ballade poétique au bord de l'eau et dans les sous-bois riches en couleurs automnales, que nous devons à la passion et au talent de Charlène Jan pour la photographie. Merci Charlène pour ce moment de bonheur

Voir les commentaires

Publié le par naizinois
Publié dans : #vidéos famille

Quelque part près de Niort , dans un cadre de rêve, une noce. Les convives s'affrontent dans une joute particulière où chacun défend ses couleurs régionales

Voir les commentaires

Publié le par naizinois
Publié dans : #billet d'humeur

Mon cher journal je m'adresse à toi aujourd'hui, toi pour qui j'ai toujours manifesté un attachement particulier, d'abord en tant que militant communiste et aussi militant du syndicat du livre CGT. Il est déjà loin le temps où j'avais le privilège de te lire alors que l'encre de tes pages n'était pas encore sèche. Donc, je m'adresse à toi pour te dire mon incompréhension quant à ton silence sur le rassemblement des opposants au transfert de l'aéroport de Nantes Atlantique à Notre Dame de Landes les 9 et 10 juillet 2016. Un fâcheux oubli ? Ou sujet inopportun ? Pourtant la fête fut belle ! Près de 25000 personnes sur les deux jours sont venues fouler la prairie et profiter de l'ombre des haies bocagères qui vont être détruites au profit d'un projet bétonné largement contesté, malgré le oui majoritaire au niveau du seul département de la Loire Atlantique. Au demeurant et tout à fait entre nous, cette consultation restera un déni de démocratie participative, mais là n'est pas mon propos et il serait mal malvenu de t'en rendre responsable après tout tu n'es qu'un journal, pas n'importe lequel je te le concède et puis, sans l'encre et la plume, tu es condamné à la page blanche! C'est dommage, aussi, comme personne ne t'en a parlé je me permets de te livrer en vrac mes impressions et mon ressenti.

J'avais fait le choix de m'y rendre seul à cette fête en me remettant au hasard des rencontres. Je ne sais trop pourquoi mais en arrivant sur le site de la fête et en voyant toutes ces banderoles appelant à la lutte, la détermination du public, l'accueil convivial dans les stands, l'annonce des débats à la sono, je me suis dit qu'il flottait un parfum de fête de l'huma. Toutes proportions gardées bien sur ! Mais quand même, je me suis attardé au stand de la CGT avant de saluer des militants FDG du Morbihan qui avaient élu domicile juste à côté de la Fédération du PCF de Vendée. A deux pas il y avait aussi le PG et un point rencontre avec la France Insoumise. Dans une autre allée le stand du NPA ; encore plus loin c'est la Confédération Paysanne 44 et puis le CIVAM de Loire Atlantique et le GAB 44, Terroirs 44 et bien sur... on tombe sur COPAIN (Collectif des Organisations Professionnelles Agricoles INdignées par le projet d'aéroport) Dans mon exaltation j'allais oublier le stand de l'ACIPA, association emblématique des opposants au projet. Un peu de marche à pied et se dressent devant mes yeux, neuf chapiteaux dédiés aux débats, à l'intérieur ça discute, ça revendique, ça propose, ça s'organise, ça "utopise" aussi !Tu sais toi, tu en parles souvent de ces rêves qui sont devenus réalité et autant de victoires de la classe ouvrière, des citoyens, du peuple. Trois heures plus tard comme il est temps de reconstituer ma force de travail et ma capacité de réflexion, je me rends dans l'espace cantine où on se restaure en dégustant les produits locaux selon ses moyens : le consommateur fixe le prix et s'il n'a pas un sou vaillant en poche il peut quand même manger ! Et tout ça avec en prime une animation artistique assurée par des intermittents du spectacle ! De quoi oublier un instant le monde dans lequel nous vivons, tu ne crois pas ? Autre chose non négligeable, j'ai pris le temps d'observer le profil du public , force est de constater la présence en grand nombre de la jeunesse , une jeunesse qui ne se reconnait pas dans les débats politiques stériles qui atomisent les valeurs pour lesquelles elle s'engage, pose des actes en adéquation avec leur désir de vivre dans une société respectueuse de l'environnement, des être humains.... Enfin je ne vais pas t'en faire un chapitre car tu en parles à longueur de colonnes

Alors mon cher journal pourquoi cette chape silencieuse sur cet évènement ? Oh j'ai bien une petite idée sur la question et ne te blâmerais pas outre mesure, et en osant même croire à l'exercice de nulle contrainte à ton encontre ! Selon celui qui a la lourde charge d'assurer ton devenir m'a fait savoir que tu vis des moments difficiles, sans doute ! Mais ce n'est pas nouveau et je souhaite du fond de ma conscience que tu retrouveras une meilleure santé

PS : quand ton directeur dit :"Le combat autour de la nécessité du pluralisme comme composante de la démocratie doit reprendre de la vigueur " je suis d'accord avec lui ! Mais là j'ai du mal à comprendre pour le coup

Voir les commentaires

Publié le par naizinois
Publié dans : #société

~~Une bien belle journée que ce dimanche 5 juin ! On oubliera le retard d'un camarade ; contrariant en cela le moment du départ, quand deux heures plus tard, à l'occasion de la pause café nous nous sommes retrouvés avec les passagers des deux cars de Loire Atlantique en route pour un rendez-vous avec la France insoumise et Jean Luc Mélenchon place de Stalingrad.

 Difficile de parler de ce rassemblement sans évoquer un autre , celui de la Bastille en mars 2012 où JLM était le candidat du FDG. Sur cette place hautement symbolique nous étions des milliers et des milliers pour réaffirmer notre adhésion aux principes fondateurs du FDG et à son programme l'humain d'abord. Le FDG devenait une réalité et entrait dans l'histoire. Combien dans cette multitude ont cru que nous étions à l'aube d'une révolution citoyenne et que d'autres lendemains étaient possibles avec une gauche progressiste enfin réunie ? Que reste t-il de cette journée du 18 mars ? Les bonnes résolutions, l'espoir, la concorde ? Au gré des tempêtes politiciennes et des stratégies d'alliance le FDG est devenue une coquille vide ne servant que pour des opérations de communications pour les partis politiques qui s'en réclament . Partant du constat que le FDG en Loire Atlantique dispersait plus qu'il ne rassemblait, des militant-es ont crée, organisé l'association Place au Peuple FDG 44 avec pour objectif le dépassement les contraintes partisanes et les logiques de parti , favoriser une ouverture en direction des non-encarté-es , donner la parole au peuple, tant pour exiger le respect des engagements de ses composantes que la promotion de ses valeurs originales à l'échelle du département. Il est encore trop tôt pour savoir si l'action de notre association aura été profitable au FDG en Loire Atlantique, par contre on peut affirmer que les partis politiques n'ont pas fait preuve d'enthousiasme à son égard ; avec une notion particulière au PCF 44 qui, par la voix de son secrétaire nous accuse d'être un parti politique et engage des procès d'intention à l'égard des camarades communistes adhérents de PAP FDG 44, ce qui en- soi relève d'une malhonnêteté intellectuelle et politique. Rien dans les statuts n'interdit l'adhésion de ses membres à une association populaire. Il est vrai par contre qu'aucune question n'est tabou car nous ne saurions nous contenter des non dits et la mise sur le côté des dossiers qui font débat localement, NDDL pour ne pas le citer ! Notre association s'est prononcé contre ce projet après en avoir débattu en assemblée et en regrettant le positionnement du PCF, ceci dit que chacun assume ses choix, pour l'heure PAP FDG 44 milite pour le non au référendum sur la question, quant au PCF il s'investit sans compter pour le oui et en se faisant l'allié objectif de la nouvelle majorité régionale qu'il combat !!

Que le FDG ne veuille plus dire grand chose dans l'opinion publique c'est devenu une évidence et les primaires à gauche de la gauche confirment cette impression. Le rassemblement populaire citoyen, proner par Pierre Laurent, devrait déboucher sur l'élaboration d'un "programme" et une nouvelle union à vocation majoritaire pour les prochaines élections . La question du candidat se règlera en fonction des doléances exprimées lors d'une votation citoyenne ! En fait on reprend le processus , à quelques nuances près, de l'initiation du FDG et la question du candidat reposera les mêmes problèmes . JLM à décidé d'être candidat sur la base du programme "l'humain d'abord", revu et corrigé, pour 2017 en réaffirmant sa volonté de convoquer une assemblée constituante et passer à la sixième république et une nouvelle constitution écrite par le peuple , pour le peuple , s'appuyant en cela sur le mouvement " la France insoumise" et plusieurs dizaines de milliers de signatures de soutien. Cela fait-il de lui le candidat légitime de la gauche ? La question est posée à tous ceux qui restent fidèles à l'esprit du FDG , encarté-es où pas.

PAP FDG 44 était largement représentée au défilé des insoumis du 5 juin, notre présence résultait d'un choix individuel , pour dire haut et fort que l'humain d'abord et place au peuple ne sont pas que des slogans électoraux, ils demeurent les éléments moteur du processus révolutionnaire issu du FDG . Force est de constater que JLM reste fidèle à ses engagements . L'homme séduit , irrite , ne renonce pas , engage son action avec le grand nombre et sa durée dans le long terme. A chacun de se faire une idée, des choix. Le sauveur suprême ( à condition qu'il existe et j'en doute) ne sera pas JLM , pas plus que PL ou CA , qui sais-je encore ? Non, c'est NOUS ...à condition de le vouloir . Résistance et insoumission citoyenne......Des mots, un cri qui résonnait dans nos têtes sur le chemin du retour en Loire Atlantique.

Voir les commentaires

Publié le par naizinois

Nouvelles d'hier et d'aujourd'hui

Le mensuel édité par la Fédération de Loire Atlantique du Parti Communiste Français consacre un supplément à l'intention de ses lecteurs à l'occasion de la parution du millième numéro . Initiative fort louable que je salue sur la forme mais qui m'interroge sur le fond. Ce journal présenté comme étant celui de tous les communistes du Département ne reflète pas le débat interne quant aux raisonnements contradictoires, souvent récurrents, à savoir : le dossier de NDDL et les relations PCF/FDG localement . Le propre d'un journal d'opinion étant d'informer et d'établir une relation objective avec ses lecteurs et les militant-es , force est de constater que les Nouvelles de Loire Atlantique demeure un moyen de propagande au service des élus et de la Fédération du 44 faisant peu cas du débat démocratique. Ce n'est pas le millième numéro qui dérogera à la règle avec le jeu des questions/ réponses du secrétaire départemental. Quand Aymeric Seassau déplore que des adhérents du département ont fait le choix de construire avec d'autres, une nouvelle organisation politique contraire aux règles de vie collective et aux choix de congrès du PCF, le journal aurait été bien inspiré de lui poser la question du pourquoi , voire consacrer un peu de temps pour l'investigation et un espace de réponse à ces adhérents ! Peut être que dans un futur, les lecteurs du journal auront les informations nécessaires à la compréhension ? Mais pour l'heure il est bon de rappeler que l'organisation politique (Place Au Peuple FDG 44 ) a pour but de prolonger l'esprit du FDG et réactualiser son programme ; en adressant d'abord son action aux partis politiques qui s'en réclament, au monde associatif et syndical, aux citoyen-nes du Département. Son objectif : un rassemblement le plus large pour un changement en profondeur défini par son programme l'humain d'abord. Un bon nombre de communistes ayant fait le constat que l'espoir naissant du FDG restait lettre morte au niveau de la population et qu'il en était de même au PCF est la raison pour laquelle ils se retrouvent, que je me retrouve dans cette association. L'élan du FDG n'aura pas peser lourd ni résister à la stratégie d'alliance du PC avec le PS en Loire Atlantique . Il n'est pas de bon ton non plus d'émettre une opinion, un avis contraire ; les menaces , les pressions en guise de conclusion sont monnaie courante. C'est pour ces raisons, à tort où à raison, que j'ai rendu ma carte d'adhérent car le déni de démocratie, le dirigisme en politique et le caporalisme me sont insupportables .

Aujourd'hui la question d'un grand rassemblement à gauche de la gauche est en débat, quid de l'originalité du FDG ? Que peut on espérer des Frondeurs du PS ? A mon avis rien ! ils ne font que manipuler l'opinion publique avec cette idée de primaire pour les présidentielles alors que le véritable enjeu reste les législatives et la consolidation du PS mise en danger par le gouvernement actuel . P Laurent devrait savoir qu'il ne suffit pas de branler le manche mais de changer d'outil ! Tout le monde s'accorde à dire que le succès de la gauche ne se fera pas sans un grand rassemblement et l'adhésion populaire à son programme, aussi les partis politiques doivent intégrer la nécessité de revoir leur mode de fonctionnement et leur rapport avec le peuple qui considère les promesses comme de la poudre aux yeux ! Peut être que lui donner des raisons et l'envie de se battre pour quelque chose plutôt que contre, dans un combat inégal et sans fin ! Rien de moins de ce que prônait l'humain d'abord !! C'est ce que disait JLM dans son discours place de la Bastille, devant une foule immense qui croyait que le FDG pouvait changer son destin !

Voir les commentaires

Publié le par naizinois
Publié dans : #mes chroniques

 Sans préjuger de quoi demain sera fait , je ne sais pas pourquoi qu'aujourd'hui l'image d'un traîne- savate ravive ma mémoire . Cet homme, maître carreleur de son état, compagnon du tour de France à titre de noblesse, aura été sans le savoir, mon professeur de philosophie particulière . Après bien des vicissitudes d'un parcours d'une vie ouvrière et le coup de pouce du mauvais génie, son périple l'a conduit aux portes de clochardisation. Histoire banale , un couple qui se déchire , la séparation, le refuge dans l'alcool et autres artifices qui entretiennent les illusions et l'alternance de la raison à la déraison. Cet homme malgré sa mauvaise fortune n'a jamais perdu sa bonne humeur , son élégance ni son savoir faire et encore moins le sens du respect aux autres afin de continuer à vivre dans un monde qui n'était plus le sien . Je me souviens qu'il se prénommait Jean , mais ça tout le monde l'avait oublié pour ne retenir que Poil d'oeuf , sobriquet de mauvais goût propre à l'imagerie et la férocité populaire . Qu'on l'appelât ainsi il s'en fichait comme de sa première chemise préférant dire que ses cheveux en l'abandonnant, lui avaient fait preuve de beaucoup d'ingratitude Lors de notre première rencontre dans un petit bistrot où beaucoup de bretons exilés en région parisienne venaient tuer le temps les dimanches après midi, Jean vint à ma rencontre en me disant ceci : Mon ami, étant en cet instant, financièrement dépourvu, pourriez vous m'avancer quelques pièces de monnaie, histoire de satisfaire à des besoins alimentaires ! D'abord surpris par l'emploi de la deuxième personne , étonné aussi par ce langage alambiqué auquel je n'étais pas habitué, j'ai toute suite pensé être tombé sur un de ces personnages pas ordinaires qui, selon les recommandations d'usage avant le départ pour la grande ville, il fallait toujours se méfier. Ce conseil s'affichait aussi dans tous les lieux publics et s'adressait particulièrement aux jeunes garçons et filles de Bretagne en partance pour Paris. Au diable les conseils, grand seigneur s'il en est, j'ai avancé mille francs (anciens) avec la sensation de jouer au riche ! Quelques semaines plus tard ayant sans doute retrouvé l'équilibre sur le plan financier, Jean m'a invité à sa table, a honoré sa dette , nous avons beaucoup parler du temps d'avant, enfin, du temps où les gens l'appelaient Monsieur !

La dernière fois que nous nous sommes vu c'était en 1959, il est arrivé dans notre petit bistrot le visage tuméfié et un bras en écharpe; un accident idiot m'a t-il dit, sans plus de détails ! en fait j'ai appris plus tard qu'un maraicher l'avait embauché pour des travaux de carrelage dans sa maison de campagne quelque part en Sologne. Une fois le chantier terminé il a attendu en vain qu'on vienne le rechercher. Alors il est parti sur la route, à pied sans un sou en poche . De retour à Bobigny il est allé réclamer son dû chez le maraicher qui en guise de salaire l'a foutu dehors après l'avoir battu comme un chien enragé. Cette histoire n'a pas fait la une des journaux car Jean avait choisi de garder le silence et l'ignoble crapule allait s'en tirer à bon compte, enfin presque car un soir de juillet des passants ont appelé police secours pour récupérer un homme qui se tordait de douleur devant une porte cochère ; son visage ensanglanté et quelques bosses sur son front laissaient à penser qu'il avait été victime d'une agression sauvage ! Cette affaire là n'a pas fait non plus la une des journaux et les abonnés aux rubriques faits divers seront resté sur leur faim.

Voilà le temps a passé, qu'est-il devenu mon ami Jean ? J'aime à penser qu'il aura connu une fin heureuse et gardé sa dignité malgré les stigmates infligées par la vie. Aujourd'hui étant un autre temps il ferait partie de ceux qui vivent dans la rue et qu'on nomme à tort SDF; statut attribué aux gens du voyage qui eux avaient pour domicile fixe soit roulotte ou une caravane ! Complexité du langage usité ou volonté de travestir la réalité ? Nonobstant la romance du marginal qui par choix, vivait libre de toutes contraintes dans la rue, le clochard était surtout victime d'un parcours de vie chaotique et d'une société qui ne s'en préoccupait guère. Les gens du voyages, dans leurs diversités culturelles, artisanales, artistiques n'ont jamais été des clochards ni reconnus comme tels par les services de l'état civil . Assimilation est un maître mot qui ne s'embarrasse avec le genre et la contradiction !

Voir les commentaires

Publié le par naizinois
Publié dans : #mes chroniques

 En écoutant parler notre Président, un camarade me revient en mémoire. Pour nous rendre au travail on voyageait dans la même voiture. Chaque jour la même galère, les embouteillages et des travaux partout sur le parcours, ce n’était pas drôle mais au moins ça nous donnait du temps pour parler de tout et de rien et aussi parfois de réfléchir. Mon pote qui était du genre créatif et grand penseur a eu une idée lumineuse en voyant tous ces trous qui rendaient la circulation difficile ! Partant du constat que le besoin en trous pouvait être un marché porteur et...compte tenu que c'était le temps passé à creuser, à évacuer la terre qui était la cause première des embouteillages, il se dit que celui qui ferait des trous à l'échelle industrielle, outre de régler les problèmes de circulation, ferait aussi fortune vu la demande ! Considérant que pour fabriquer un trou il n'y avait pas besoin de matière première, un investissement modeste en outillage suffirait, c'était décidé nous allions nous associer pour monter une usine à trous ! Rien qu'à l'idée de servir au bien commun et de devenir entrepreneur ça change un homme, ça fait pousser des ailes et permet les rêves les plus improbables, adieu le prolétariat que vive le patronat ! Pendant un temps les problèmes de circulation n'étaient plus les mêmes car on voit les choses sous un autre angle quand l'esprit d'entreprise nous habite. La suite de l'histoire est moins exaltante car fabriquer c'est bien, vendre pas de problème, un bel emballage et une bonne réclame, et selon le principe où tout se vend tout s'achète ! Mais comment stocker nos trous ? Car si un trou n'est rien d'autre que du vide il lui faut quand même beaucoup de place ! Et puis pour l'empilage comment faire ? En hauteur ? Dans ce cas il faut résoudre un problème d'élévation ! En sous-sol ? Dans ce cas il faut faire un grand, un énorme trou….et où le stocker avant sa mise en place définitive ? Finalement devant tant de questions et de problèmes à résoudre nous avons lâché l'affaire en espérant que d'autres victimes des embouteillages trouvent une meilleure solution !!!

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>